5/recent-posts/slider2

404

We Are Sorry, Page Not Found

Apologies, but the page you requested could not be found.

Home Page

Taille réglementaire poissons mer 2019

Réglementation pêche en mer 2019 / Taille minimale de capture des poissons
Pour pêcher depuis un bateau,en plongée ou sur la plage à titre de loisir, il faut respecter certaines règles.La réglementation pour la pêche en mer varie d'une région a l'autre et évolue tous les ans en fonction de la ressource.


La réglementation concerne les plaisanciers,les pêcheurs du bord quelque soit le type de pêche de loisirs pratiqué(a pied, du rivage,sous marine ou embarqué) chaque pêcheurs amateurs doit respecter les tailles minimales de capture et marquer ses prises en coupant la partie inf de la nageoire caudale.Le marquage doit être effectué des la capture sauf pour les spécimens conservés vivant a bord des bateaux avant d être relâchés.

Toutes les espèces, sauf les istiophoridés, sont mesurées en longueur fourche, c'est-à-dire la distance en projection verticale entre l'extrémité de la mâchoire supérieure et l'extrémité du rayon caudal le plus court.

Les tailles (ou poids) à respecter s’appliquent aux espèces listées ci-dessous,et à toute pêche maritime de loisir,a partir de navires ou embarcations de plaisance :battant pavillon français,quelle que soit la zone de capture,étrangers dans les eaux sous souveraineté ou juridiction française.
- en action de nage ou de plongée
- à pied sur le domaine public maritime et sur la partie
des fleuves, rivières ou canaux où les eaux sont salées.
Sanctions applicables en cas d’infraction :
- amende pénale ((jusqu’à 22 500€),
- sanction administrative (amende jusqu’à 1 500€/quintal, retrait de l’autorisation de pêcher le thon rouge).


taille reglementaire anchois poisson
Engraulis encrasicolus
L’anchois est le seul représentant européen des Engraulidés, petite famille proche de celle des Clupéidés où figurent la sardine et le hareng.Engraulis encrasicolus possède une mâchoire supérieure nettement plus avancée que la mandibule.Ce caractère permet de le différencier des clupéidés qui ont des mâchoires sub-égales.L’anchois, qui ne dépasse pas la longueur de 20 cm, est une espèce très commune dans l’océan Atlantique, du Maroc à la mer du Nord. Elle est également présente en Méditerranée.C’est un poisson pélagique grégaire qui vit en bancs de grande taille. C’est une espèce microphage. L’anchois a une grande importance économique et est pêché au chalut pélagique ou à la senne.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 12 cm
- Méditerranée: 9 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire bar poisson
Dicentrarchus labrax
Le bar commun, est l’une des deux espèces de Moronidés présentes en Europe. Il atteint une taille d’un mètre et ne peut être confondu qu’avec le bar tacheté (Dicentrarchus punctatus) qui appartient à la même famille ou avec le maigre (Argyrosomus regius) qui fait partie des Sciaenidés. Mais l’absence de taches noires sur le corps permet de le différencier de la première espèce. Les deux espèces de bar ont par ailleurs deux nageoires dorsales de taille sub-égale alors que le maigre possède une deuxième nageoire dorsale beaucoup plus longue que la première.
Le bar commun est présent en océan Atlantique du Maroc à la Norvège. Il fréquente aussi la Méditerranée et la mer Noire.C’est un poisson côtier, qui fréquente surtout les zones battues par la mer. L’espèce est grégaire et se déplace en bancs. Lorsqu’il est seul, le bar chasse à l’affût ; quand il est en groupe, il s’attaque aux poissons pélagiques. Il se nourrit de crustacés de mollusques céphalopodes et de poissons. C’est une espèce recherchée pour sa chair qui est pêchée à la ligne et au chalut pélagique.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 42 cm
- Méditerranée: 30 cm
Marquage obligatoire:

Nouvelle réglementation pour la Manche,la mer d'Irlande et la mer du Nord,(au nord du 48ème parallèle),un bar par jour pendant 7 mois[1er avril au 31 octobre 2019] Le reste de l'année les prélèvements ne sont pas autorisés ,Le Catch & Release est obligatoire du 1er janvier au 31 mars 2019 et du 1er novembre au 31 décembre.
Pour le Golfe de Gascogne (au sud du 48ème parallèle) la réglementation reste inchangée le nombre de capture est limitée à Trois bars par jour/pêcheur du 1er janvier au 31 décembre 2019.

taille reglementaire bar mouchete
Dicentrarchus punctatus
Le Bar moucheté ou Bar tacheté (Dicentrarchus punctatus), parfois surnommé loup, est une espèce de poissons marin appartenant à la famille des Moronidés.
il est plus méridional que le Bar commun, il vit au nord du golfe de Gascogne et dans la mer Méditerranée, le plus fréquemment le long des côtes du Sud, et sur la côte ouest de l'Afrique, du Maroc au Sénégal. Il est commun tout le long de la côte italienne, à l'exception, du nord de l'Adriatique.
il possède un corps allongé et légèrement comprimé pourvu de 2 nageoires dorsales de même longueur et hauteur, séparée : une épineuse près de la tête et l’autre molle. En outre il possède 2 nageoires pectorales, 2 ventrales et une anale. Le dessus de la tête du bar moucheté est rectiligne et sa bouche est large. Le dos du bar moucheté, dit aussi tacheté, est de couleur gris bleuté, clair à foncé parsemé de nombreuses tâches noires et ses flancs et son ventre sont clairs argentés.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire barbue poisson
Scophthalmus rhombus
La barbue, est un poisson plat de la famille des Scophthalmidés où l’on trouve aussi les cardines et le turbot. C’est un poisson plat au corps ovale qui atteint une taille maximale proche du mètre. Elle ne peut être confondue qu’avec le turbot. Comme lui elle à les yeux placés sur le côté gauche, mais elle a une peau lisse au toucher alors que celle du turbot porte des tubercules osseux. Par ailleurs le turbot a un corps plus losangique.La barbue est présente en océan Atlantique du Maroc à la Norvège. Elle fréquente aussi la Méditerranée et la mer Noire.
Comme tous les poissons plats, la barbue est adaptée à une vie sur le fond. Elle se nourrit surtout de poissons.C’est une espèce dont la chair est appréciée. Elle est pêchée au chalut.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

Taille réglementaire bonite
Sarda sarda
Bonite est le nom vernaculaire donné à plusieurs espèces de poissons de la famille des Scombridés (Scombridae). Cette famille de poissons comprend principalement,outre les bonites, les maquereaux,les thazards, et les différentes espèces de thons.
Les bonites à dos rayé possèdent un corps fusiforme ovalisé et compressé latéralement, une tête pointue et des dents pointues assez hautes, coniques, dirigées vers l’arrière, à écartements irréguliers. La première nageoire dorsale de la pélamide est longue et tenue par 20 à 23 épines, quasiment jointe à la seconde dorsale. Le dos de la bonite à dos rayé est bleu sombre avec 5 à 11 bandes longitudinales obliques, ses flancs et son ventre sont blancs nacrés.
La bonite est un prédateur diurne très actif présente en été dans la zone littorale. Elles migrent vers le sud l’hiver, cependant certains spécimens restent actifs autour des îles dans une profondeur supérieure à 15 mètres.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: -
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire cabillaud poisson
Gadus morhua
La morue appartient à la famille des Gadidés qui comprend aussi les lieus, le merlu, le merlan etc. Elle fait partie des gadidés qui possèdent trois nageoires dorsales et deux nageoires anales. Elle a un barbillon mentonnier développé et une mâchoire supérieure proéminente. Ses nageoires pelviennes sont courtes et ne dépassent pas l’anus. Ces différents caractères évitent de la confondre avec les autres gadidés, excepté l’églefin. Mais chez celui-ci, il existe une grande tache sombre au-dessus de la nageoire pectorale ; elle est absente chez la morue. L’espèce peut atteindre1.80 m de longueur et 40 kg.La morue est une espèce nordique que l’on trouve depuis le golfe de Gascogne jusqu’au nord de la Norvège, l’Islande et le Groenland. Elle est également présente sur les côtes canadiennes.L’espèce vit principalement entre 150 et 200 m de profondeur mais se trouve depuis la côte jusqu’à 600 m de fond. Les adultes se nourrissent principalement de poissons et de crustacés. Des mollusques céphalopodes et des ophiures complètent son régime alimentaire. C’est une espèce commerciale très importante pêchée à la ligne et au chalut.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 42 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire cardine poisson
Lepidorhombus whiffiagonis
La cardine est un poisson plat de la famille des Scophthalmidés, comme la barbue et le turbot. Elle possède les deux yeux placés sur le côté gauche. Elle a aussi un corps allongé de couleur brun clair et des nageoires pelviennes libres. Ces caractères permettent de la différencier du turbot, de la barbue et du targeur qui appartiennent à la même famille. Elle ne peut en fait être confondue qu’avec la cardine à quatre taches (Lepidorhombus boscii) qui vit plus profond. La présence ou l’absence des taches sombres sur l’arrière des nageoires anale et dorsale permet néanmoins de reconnaître les deux espèces.La cardine est présente en océan Atlantique du Maroc à la Scandinavie. Elle existe dans la partie ouest de la Méditerranée.L’espèce est pêchée au chalut de fond. Ayant une peau peu adhérente, elle arrive souvent pelée à bord des bateaux. Elle se nourrit principalement de poissons et de crustacés. Elle atteint la taille maximale de 60 cm.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 20 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire cernier
Polyprion americanus
Le cernier est parfois placé avec les mérous dans la famille des Serranidés alors que d’autres auteurs le placent dans la famille des Acropomatidés. Il peut atteindre 2 m de longueur et un poids de 70 kg. De coloration brun-violacé à gris-noir, c’est le seul "mérou européen" qui possède un opercule barré d’une crête osseuse horizontale.
Le cernier est présent des îles Canaries à la Norvège mais il est rare au nord du golfe de Gascogne.
Si le cernier vit sur les fonds rocheux, il est également capturé au niveau de la surface autour des objets flottants d’où son surnom de vieille des bois. Il a une chair très recherchée.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: -
- Méditerranée: 45 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire chinchard poisson
Trachurus trachurus
Le chinchard est un poisson de la famille des Carangidés qui comprend aussi le poisson pilote, les sérioles et les liches. C’est un poisson pélagique au corps fusiforme. Il se reconnaît à sa ligne latérale sinueuse entièrement formée d’écailles hautes et aux trois épines situées à l’avant de la nageoire anale.Le chinchard est présent en Méditerranée, en mer Noire et en océan Atlantique de la Norvège à l’Afrique du sud.C’est une espèce grégaire qui vit en pleine eau au niveau du plateau continental et au bord du talus. Adulte, le chinchard se nourrit de poissons pélagiques, de mollusques céphalopodes et de crustacés. C’est une espèce commerciale dont la chair est peu prisée en France. Elle atteint la taille maximale de 50 cm.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 15 cm
- Méditerranée: 15 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire congre
Conger conger
Le congre est le seul représentant des Congridés présent sur les côtes atlantiques françaises.Avec son corps allongé de couleur brun, le congre est proche de l’anguille. Il s’en distingue par sa mâchoire supérieure qui déborde la mandibule. Les grands individus atteignent une longueur de 2.50 m et un poids de 20 kg.Les congres présents le long des côtes bretonnes sont tous des juvéniles. En effet, parvenu à maturité sexuelle, le congre subit de grandes transformations : atrophie du tube digestif, perte des dents… Il quitte alors le plateau continental pour aller se reproduire au-dessus des grands fonds. Après la ponte les adultes meurent. Les larves vont dériver entre 100 et 200 m de profondeur pendant un à deux ans. Arrivés près des côtes, elles se métamorphosent en un alevin d’une dizaine de centimètres qui vit en zone côtière. L’espèce a un intérêt commercial mais sa chair est diversement appréciée.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 60 cm
- Méditerranée: 60 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire corb
Sciaena umbra
Les Corbs forment des bancs et vivent dans des eaux peu profondes avec une préférence pour les fonds rocheux ou accidentés pour s'y abriter. Sur notre côte, cette espèce est malheureusement rare, mais semble revenir et repeupler les eaux des réserves marines. Activité principalement nocturne.Le corps du corb est gris brun avec des reflets cuivrés, les flancs sont plus clairs, argentés et le ventre blanc.Le dos est bombé dans sa partie antérieure et donne au poisson un air bossu. Le ventre est plat. La ligne latérale est assez basse et descend vers le milieu des flancs.La mâchoire supérieure est protractile et renferme une fine dentition.Les dorsales et la caudale sont grises à gris jaune et bordées de noir. Les ventrales et l'anale sont noires avec les rayons épineux blancs.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 35 cm
- Méditerranée: 35 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire denti
Dentex dentex
Les Dentis sont classés parmi les grands prédateurs côtiers. Ils montent chasser en surface par mer agitée comme le font les bars et traquent leur proies sur les hauts fonds de roche, à partir de 15-20 mètres de profondeur, par temps calme, et surtout en fin de journée.
Leurs corps est assez haut et comprimé latéralement, un peu semblable à celui de la Daurade, mais avec une tête moins abrupte et très volumineuse. Le museau est allongé par une partie frontale en pente régulière. les mâchoires très puissantes avec des lèvres épaisses.Le dos est gris bleu à mauve, les flancs sont parsemés de ponctuations bleues claires et sombres, le ventre est clair. Les nageoires sont teintées de bleu.Les adultes portent une marque jaunâtre sur les opercules.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: -
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire dorade grise
Spondyliosoma cantharus
La dorade grise est une des nombreuses espèces européennes appartenant à la famille des Sparidés.Le griset a un corps assez élevé et comprimé latéralement, de couleur gris bleuâtre. Il peut être confondu avec d’autres sparidés comme la saupe (Sarpa salpa), le bogue (Boops boops) ou l’oblade (Oblada melanura) avec lesquels il partage le fait de ne posséder ni canines ni molaires sur les mâchoires. Il se différencie facilement de l’oblade qui possède une grande tache noire sur le pédoncule caudal. Son corps élevé évite de le confondre avec le bogue dont le corps est fusiforme. Par ailleurs, la présence de 9 à 11 rayons à la nageoire anale et la grande taille de ses pectorales le différencient de la saupe dont la nageoire anale a de 13 à 15 rayons et qui possède des nageoires pectorales plus petites.Le griset, présent en Méditerranée, se trouve en océan Atlantique de la Norvège jusqu’à l’Angola.Il atteint 50 cm de longueur. C’est un poisson grégaire qui vit en zone côtière du moins pendant l’été. En hiver il se tient plus au large par 50-100 m de profondeur. Le griset est une espèce omnivore qui s’adapte aux disponibilités du milieu. L’espèce est surtout capturée au chalut mais elle est aussi pêchée à la ligne sur les côtes sud et ouest de la Bretagne. Sa chair est assez molle et le griset est loin d’être le plus prisé des sparidés.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 23 cm
- Méditerranée: 23 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire dorade rose pagre
Pagrus pagrus
Le pagre commun est l’un des nombreux représentants européens de la famille des Sparidés. Atteignant une taille maximale de 75 cm et un poids de 10 kg, c’est un poisson à dos rose et flancs argentés. La nageoire caudale est rose avec des pointes blanches. Les mâchoires ne portent pas d’incisives mais possèdent 4 à 6 canines antérieures et 2 à 4 rangées de fortes molaires. Ces différents caractères permettent de différencier le pagre des autres espèces de dorades.Le pagre est présent en Méditerranée et en océan Atlantique de l’Angola à la Grande-Bretagne.Il vit entre 10 et 200 m de profondeur. Il se nourrit de crustacés, de poissons et de mollusques.Sa chair est recherchée.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 23 cm
- Méditerranée: 23 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire dorade royale
Sparus aurata
La vraie dorade est aussi appelée la dorade royale. Comme les autres dorades, elle appartient à la famille des Sparidés.La dorade royale, qui peut atteindre 80 cm de longueur, présente sur le front une bande dorée entre les yeux et une tache noire bordée de rouge sur l’opercule. La nageoire caudale est gris foncé, le dos est gris bleuté et les flancs sont gris argenté. Les mâchoires portent 4 à 6 canines antérieures et 2 à 4 séries de molaires latérales. Ces différents caractères évitent de la confondre avec une autre espèce.La dorade royale est présente en Méditerranée et en océan Atlantique du Sénégal aux îles Britanniques.En été, c’est une espèce littorale qui se rencontre dans les ports et les étangs d’eau saumâtre. L’hiver elle se tient plus au large sur des fonds de 20 m de profondeur. Elle vit souvent en petits groupes. Elle se nourrit de mollusques bivalves notamment de moules qu’elle broie grâce à ses fortes molaires. Sa chair est très appréciée. L’espèce fait l’objet d’aquaculture dans les lagunes méditerranéennes.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 23 cm
- Méditerranée: 23 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire eglefin
Melanogrammus aeglefinus
L’églefin appartient comme les lieus et la morue à la famille des Gadidés. Il ne peut être confondu qu’avec le tacaud, le merlan ou la morue. La présence d’une grande tache noire sur la ligne latérale au niveau des nageoires pectorales est un critère qui permet normalement de reconnaître l’espèce.C’est une espèce nordique que l’on trouve de l’Islande et la Norvège jusqu’au golfe de Gascogne ; l’espèce est aussi présente en Atlantique de l’ouest.L’églefin est un poisson qui vit au voisinage immédiat du fond entre 80 et 200 m de profondeur. Il se nourrit d’invertébrés (échinodermes, mollusques bivalves et gastéropodes, annélides et crustacés). Les grands spécimens atteignent la longueur de un mètre pour un poids de douze kilogrammes.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire espadon
Xiphias gladius
L’espadon appartient à la famille des Xiphiidés. C’est un poisson élancé qui possède une nageoire dorsale et des nageoires pectorales falciformes. Avec son long rostre aplati il ne peut guère être confondu qu’avec les voiliers et marlins qui appartiennent à la famille des Istiophoridés. Mais l’absence de nageoires pelviennes chez l’espadon permet de l’identifier facilement. Un autre critère de détermination de cette espèce est la forme du rostre : il a une section aplatie en lame d’épée chez l’espadon alors qu’il est presque circulaire chez les voiliers et marlins.L’espadon est une espèce cosmopolite que l’on trouve dans les océans Atlantique, Pacifique et Indien. Il est présent dans les eaux européennes de l’Écosse à la Norvège au nord jusqu’aux côtes africaines au sud. L’espèce vit également en Méditerranée et en mer Noire.Les individus sont souvent solitaires. Ils vivent en surface en haute mer mais peuvent aller chercher leur nourriture jusqu’à des profondeurs de 650 m. L’espadon consomme des poissons pélagiques et des mollusques céphalopodes.Les espadons présentent un dimorphisme sexuel très marqué : les mâles ne dépasseraient que rarement 2 m de longueur pour un poids de 120 kg alors que les femelles atteindraient jusqu’à 4.5 m et 550 kg. L’espèce a un intérêt économique et est pêchée à la ligne en même temps que les thons.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 170 cm
- Méditerranée:-
Marquage obligatoire:

taille reglementaire flet
Platichthys flesus
Le flet est un poisson plat de la famille des Pleuronectidés comme les flétans, la plie ou la limande. C’est une espèce qui atteint une longueur de 50 cm. Le dos est de couleur olivâtre ou brunâtre avec des taches rouges ou orangées, le ventre est blanc mat. C’est le seul poisson plat à posséder à la base des nageoires dorsale et anale une rangée de tubercules osseux. Ceci permet normalement de l’identifier facilement.Le flet est présent en océan Atlantique du Maroc à la Scandinavie. Il existe également en mer Baltique et en Méditerranée.C’est un poisson estuarien qui remonte jusqu’en eaux douces. Il redescend en mer pour pondre. C’est un poisson benthique qui se nourrit de mollusques de poissons, de vers polychètes et de crustacés. Bien que commercialisée, c’est une espèce peu recherchée.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 20 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire hareng poisson
Clupea harengus
Le hareng appartient, comme la sardine ou le sprat, à la famille des Clupéidés. Il fait partie des clupéidés ayant un opercule lisse. Ceci permet de le différencier de la sardine et des aloses. Il ne peut donc être confondu qu’avec le sprat (Sprattus sprattus). La distinction entre les deux espèces se fait en observant l’implantation des nageoires. Chez le hareng le début de la nageoire dorsale se situe en avant des nageoires pelviennes alors que chez le sprat il se situe à l’aplomb ou en arrière des nageoires pelviennes.C’est une espèce nordique dont l’aire de distribution s’étend du golfe de Gascogne à la Scandinavie.Le hareng est un poisson pélagique grégaire qui se rapproche des côtes lors de la reproduction. Alors que la plupart des autres clupéidés pondent des œufs pélagiques, le hareng pond des œufs adhérents qui se fixent sur les fonds durs et les algues. C’est une espèce d’une grande importance économique qui est pêchée au chalut et à la senne. Il est consommé frais, fumé ou en conserves. A la fin des années 1970, la pêche intensive des harengs de la mer du Nord ainsi que le passage des chaluts de fond sur les zones de fraie ont failli faire disparaître l’espèce de cette zone géographique. Le hareng se nourrit principalement de crustacés et de poissons. Il atteint la taille de 40 cm.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 20 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire lieu jaune
Pollachius pollachius
Le lieu jaune fait partie comme la morue, le merlu et le merlan de la famille des Gadidés. Il fait partie des gadidés européens qui possèdent trois nageoires dorsales et deux nageoires anales. Il n’a pas de barbillon mentonnier ce qui le différencie de la morue ou du tacaud. Il possède une mâchoire inférieure proéminente et des nageoires dorsales proches l’une de l’autre. Ces deux caractères évitent de le confondre avec le poutassou et le merlan. En fait, il ne partage tous les caractères précédemment cités qu’avec le lieu noir (Pollachius virens). Mais le lieu jaune possède une ligne latérale de couleur foncée et incurvée au-dessus des nageoires pectorales alors qu’elle est de couleur claire et droite chez le lieu noir.Le lieu jaune est une espèce nord-atlantique que l’on trouve depuis le nord de la Norvège et l’Islande au nord, jusqu’au Portugal au sud.L’espèce peut atteindre la taille maximale de 1.30 m. C’est une espèce recherchée pour sa chair. Elle est pêchée au chalut, au filet, à la palangre et à la ligne. Elle vit souvent en petits groupes. Les jeunes individus sont très côtiers ; ils migrent plus au large en vieillissant. Le lieu jaune se nourrit principalement de poissons (tacauds, chinchards, lançons …), mais il mange également des crevettes et des mollusques céphalopodes.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire lieu noir
Pollachius virens
Le lieu noir est l’un des nombreux représentants européens de la famille des Gadidés.Avec ses trois nageoires dorsales rapprochées et ses deux nageoires anales, avec sa mâchoire inférieure proéminente, le lieu noir ne peut être confondue qu’avec le lieu jaune.L’examen de la ligne latérale suffit néanmoins à différencier les deux espèces. Elle est de couleur claire et droite chez le lieu noir alors qu’elle est de couleur sombre et incurvée au-dessus des nageoires pectorales chez le lieu jaune.C’est une espèce de mer froide que l’on trouve en Europe depuis la mer Blanche au nord, jusqu’au golfe de Gascogne au sud. Elle est également présente en Islande et au Groenland.Le lieu noir peut atteindre la taille de 1.30 m. C’est une espèce grégaire qui forme des bancs importants en pleine eau. Lorsqu’il est jeune, le lieu noir se nourrit surtout de crustacés et de petits poissons. En grandissant il devient nettement ichtyophage.L’espèce est pêchée au chalut, principalement au nord de l’Écosse et en mer du Nord. Bien que sa chair soit moins bonne que celle du lieu jaune, le lieu noir a une importance économique et est commercialisé à l’état frais ou surgelé. Il est vendu sous le nom de colin lieu qu’il ne faut pas confondre avec le colin, autre nom du merlu, qui possède une chair beaucoup plus recherchée.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 35 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire julienne poisson
Molva molva
La julienne est un des nombreux représentants européens de la famille des Gadidés comme la morue, le lieu ou le merlu. C’est une espèce de grande taille qui peut atteindre 2 m de longueur. Elle possède deux nageoires dorsales et une anale, un long barbillon mentonnier et une mâchoire supérieure proéminente. Ces caractères suffisent pour la différencier des autres espèces de gadidés.Présente en océan Atlantique du nord de la Norvège au Portugal, elle existe aussi en Méditerranée occidentale mais y est rare.La julienne fréquente les fonds rocheux entre 20 et 700 m de profondeur mais n’est commune qu’entre 100 et 400 m. Elle est pêchée au chalut au filet et à la ligne. Sa chair est appréciée. Elle se nourrit principalement de poissons mais aussi de crustacés et de mollusques céphalopodes.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 63 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire limande poisson
Limanda limanda
La limande est comme la plie un poisson plat de la famille des Pleuronectidés. Poisson plat au corps ovale sa la taille maximale ne dépasse pas 40 cm. Comme chez les autres pleuronectidés, les deux yeux sont placés sur le côté droit de l’animal. L’espèce possède par ailleurs une bouche petite. Elle se différencie du flet par l’absence de tubercules à la base des nageoires dorsale et anale et de la plie par l’absence de tubercules osseux en arrière de l’œil. Elle présente aussi une ligne latérale courbe au-dessus des nageoires pectorales ce qui n’est pas le cas chez les deux espèces précédentes.La limande est une espèce nordique que l’on trouve depuis le nord de la Norvège et l’Islande au nord jusqu’au golfe de Gascogne au sud.C’est une espèce côtière qui vit entre 20 et 150 m de profondeur. Les adultes ont une alimentation variée à base de crustacés, de mollusques bivalves et de vers. La petite taille de la bouche limite celle des proies. L’espèce est principalement pêchée au chalut de fond.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 20 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire limande sole
Microstomus kitt
La limande-sole est l’un des représentants européens de la famille des Pleuronectidés où l’on trouve aussi la limande et la plie. C’est un poisson plat dont la taille maximale avoisine 65-70 cm. Elle a un corps ovale allongé de couleur brun rougeâtre marbré de points et de taches brunes, jaunes ou noires. Elle possède par ailleurs une bouche très petite et une peau très lisse au toucher. Celle-ci est protégée par un abondant mucus qui rend l’animal particulièrement glissant lorsque l’on veut s’en saisir. Ces différents caractères permettent de la différencier facilement des autres pleuronectidés.La limande-sole est une espèce nordique que l’on trouve de la mer Blanche et l’Islande au nord, jusque dans le golfe de Gascogne au sud.Elle vit entre 40 et 200 m de profondeur sur les fonds durs de roches, graviers ou cailloutis. L’adulte se nourrit de petites proies (vers, petits crustacés, siphons de bivalves …). C’est un poisson dont la chair est estimée et qui est pêché au chalut de fond.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 25 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire lotte
Lophius piscatorius et Lophius budegassa
On regroupe sous le nom de baudroie deux espèces voisines, Lophius piscatorius (Linné, 1758) et Lophius budegassa (Spinola, 1807). Les deux espèces appartiennent à la famille des Lophiidés.
Les baudroies, qui peuvent atteindre 2 mètres pour L. piscatorius et 90 cm pour L. budegassa, ont le corps aplati dorso-ventralement et une tête énorme, plus large et aussi longue que le reste du corps. La tête est très ossifiée et porte de multiples tubercules épineux. Elle porte aussi un filament pêcheur qui sert de leurre pour capturer les proies. Les baudroies ne peuvent être confondues avec d’autres espèces. Les deux espèces diffèrent entre elles par la couleur du péritoine et le nombre de rayons sur la seconde dorsale. Lophius piscatorius possède un péritoine blanc et 8 à 10 rayons sur la dorsale alors que Lophius budegassa a un péritoine noir et 11 à 13 rayons sur la dorsale.L. piscatorius est présente en océan Atlantique du Sénégal à la mer de Barents ; elle existe aussi en Méditerranée et en mer Noire. L. budegassa a une aire de distribution qui s’étend de l’Angola à l’Irlande et qui englobe la Méditerranée.Les baudroies sont des poissons benthiques qui chassent à l’affût. Ce sont des animaux voraces qui se nourrissent surtout de poissons mais aussi de mollusques céphalopodes et de crustacés. Leur appétit est tel que des bouées de casiers et des oiseaux marins ont déjà été retrouvés dans des estomacs.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 50 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire maigre
Argyrosomus regius
Le maigre est un des quatre représentants européens de la famille des Scianidés. Mais c’est la seule espèce qui remonte au nord du Golfe de Gascogne et qui est donc susceptible d’être rencontrée sur les côtes bretonnes. Pouvant atteindre 2 m de longueur pour un poids supérieur à 50 kg, c’est un poisson gris argenté à reflets brunâtres sur le dos. Les nageoires sont brun rougeâtre et il possède une tache foncée peu distincte sur l’opercule. L’intérieur de la bouche est de couleur jaune-orange.Le maigre possède par ailleurs deux nageoires dorsales distinctes mais jointives, la seconde étant plus grande que la première. Il ne peut être confondu qu’avec le bar qui a sensiblement la même allure, mais chez ce dernier les deux nageoires dorsales sont de même taille.L’espèce est présente en Méditerranée et en océan Atlantique des tropiques jusqu’aux îles Britanniques.C’est un poisson surtout côtier qui pénètre jusque dans les estuaires où il se reproduit. Il vit en banc et chasse les bancs de mulets ou de clupéidés (sardines, chinchards). Il se nourrit également de céphalopodes. Le maigre est une espèce recherchée pour sa chair de qualité mais aussi pour sa défense acharnée lorsqu’il est pris à la ligne. Il est également pêché au filet.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 45 cm
- Méditerranée: 45 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire maquereau
Scomber scombrus
Le maquereau commun appartient comme les thons et les bonites à la famille des Scombridés. Il atteint une longueur de 50 cm. Avec son corps élancé au dos bleu verdâtre marqué de lignes sinueuses plus foncées, il ne peut être confondu qu’avec le maquereau espagnol (Scomber japonicus). Mais la coloration uniformément argentée des flancs et du ventre permettent de reconnaître facilement l’espèce.Présent en Atlantique de l’est de l’Islande au Maroc, on le trouve également en Méditerranée et en mer Noire.Le maquereau est un poisson pélagique qui forme de grands bancs. Il se nourrit de crustacés pélagiques mais aussi de petits poissons.Il est pêché au chalut pélagique mais aussi à la ligne traînante.

Taille réglementaire
- Atlantique et Manche : 20 cm
- Mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: 18 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire merlan
Merlangius merlangus
Le merlan appartient à la famille des Gadidés comme la morue et le tacaud. C’est une espèce qui peut atteindre la taille maximale de 70 cm. Il fait partie des gadidés qui possèdent trois dorsales et deux anales. Il possède un barbillon mentonnier très petit ce qui permet de le différencier des tacauds, églefin et morue. Il a les nageoires dorsales proches contrairement au merlan bleu et une mâchoire supérieure proéminente alors que chez les lieus c’est la mandibule qui est le plus en avant.Le merlan est présent en mer Noire, en mer Adriatique et le long des côtes ouest de la péninsule italienne. En océan Atlantique, il existe depuis le Portugal jusqu’au nord de la Norvège et l’Islande.C’est un poisson qui vit au voisinage du fond entre 20 et 100 m de profondeur. Il est solitaire ou en petit groupe. Il se nourrit de poissons, crustacés, mollusques et vers. Il est capturé au chalut de fond, au filet et à la ligne. C’est une espèce recherchée pour sa chair.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 27 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire merlu
Merluccius merluccius
Le merlu est l’un des nombreux représentants européens de la famille des Gadidés qui comprend aussi la morue, les lieus, les tacauds etc. Il qui peut atteindre une longueur de 1.35 m et un poids supérieur à 7 kg. Il se différencie facilement des autres gadidés car c’est la seule espèce qui possède deux nageoires dorsales et une nageoire anale et qui n’a pas de barbillon mentonnier. L’intérieur de la bouche est de couleur foncée et les mâchoires portent des dents pointues bien développées.Présent en Méditerranée, et en océan Atlantique du Maroc à la Scandinavie, il est absent en Manche, en mer du Nord et en mer Baltique.Le merlu vit surtout entre 100 et 200 m de profondeur mais on le trouve de la côte jusqu’à 1 000m. Il se rapproche de la surface pendant la nuit. Les jeunes individus se nourrissent principalement de crustacés ; les plus âgés mangent principalement des poissons et parfois des céphalopodes. Il est pêché au chalut et à la ligne.C’est une espèce estimée qui a une grande importance économique.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 27 cm
- Méditerranée: 20 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire motelle
Gaidropsarus vulgaris
La motelle à trois barbillons appartient à la famille des Gadidés ou figurent également la morue, les lieus ou le merlu.Les motelles sont des gadidés qui possèdent 2 nageoires dorsales et une nageoire anale. Elles ont toutes un barbillon sur le menton.Chez G. vulgaris deux barbillons situés sur la mâchoire supérieure viennent s’ajouter à celui situé sur le menton. L’espèce a un corps de couleur crème-saumon ou roussâtre avec de grandes taches noires sur le dos.L’espèce est présente en Méditerranée et en mer Adriatique. En océan Atlantique on la trouve du Portugal à la Norvège.La motelle à trois barbillons atteint la taille maximale de 60 cm pour un poids de 1 kg. C’est une espèce littorale mais on la rencontre jusqu’à des profondeurs de 120 m. Elle se nourrit de crustacés, vers et de petits poissons. Sa chair se conserve assez mal.Remarque : Les termes de loches ou motelles sont utilisés pour décrire quelques espèces de gadidés qui possèdent plusieurs barbillons sur le museau. Les espèces les plus communes vivent dans les zones côtières rocheuses et les herbiers de zostères. Les espèces rencontrées dans les eaux bretonnes appartiennent aux genres Ciliata, Enchelyopus et Gaidropsarus. Les plus courantes sont la motelle à trois barbillons, appelée aussi motelle commune Gaidropsarus vulgaris (Cloquet, 1824) et la motelle à cinq barbillons Ciliata mustela (Linné, 1758).

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire mulet
Liza aurata
Le mulet doré, Liza aurata et le mulet sauteur, Liza saliens appartiennent comme les autres mulets à la famille des Mugilidés.L. aurata et L. saliens sont deux espèces à lèvre supérieure mince et sans paupière adipeuse au niveau de l’œil. Liza aurata possède une grande tache dorée caractéristique près du bord supérieur de l’opercule. Chez L. saliens cette tache unique est habituellement remplacée par plusieurs petites taches dorées. L’autre critère caractéristique de l’espèce est d’avoir une encoche très nette en arrière de la commissure des lèvres.Les deux espèces vivent en Méditerranée. En océan Atlantique, L. aurata se trouve du Maroc au sud de la Norvège alors que la répartition géographique de L. saliens s’étend du Maroc au nord du golfe de Gascogne.Liza aurata atteint la taille maximale de 50 cm et L. saliens ne dépasse pas 40 cm. Les deux espèces sont omnivores. L. saliens préfère les eaux saumâtres alors que L. aurata vit principalement en mer.Les mulets sont des poissons pélagiques côtiers qui vivent dans les baies, les ports, les estuaires et même les fleuves. Ils sont grégaires et forment de petits bancs constitués d’individus de même taille.Remarque : Les mulets appartiennent à la famille des Mugilidés. Six espèces fréquentent les eaux européennes et cinq d’entre elles sont susceptibles d’être pêchées sur les côtes bretonnes. Trois de ces espèces ont un nom vernaculaire en breton, ce sont : Mugil cephalus appelé mulet à paupière double (meill pevar lagad), Liza aurata et Liza saliens appelés en français mulet doré et mulet sauteur et regroupés sous le nom breton de lamner.
Ils ont un corps fuselé recouvert de grandes écailles adhérentes. Le dos est de couleur gris-plomb, le ventre est argenté. Leur tête est massive et aplatie sur le dessus. Ils ont une bouche petite et des yeux écartés. Leurs nageoires pelviennes sont en position thoracique et leurs deux nageoires dorsales sont courtes et largement séparées l’une de l’autre.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire orphie
Belone belone
L’orphie appartient à la famille des Bélonidés qui regroupe des poissons au corps élancé subcylindrique, à mâchoires allongées et formant un bec.En plus des caractères précédemment cités, les orphies ont la particularité d’avoir les nageoires dorsale et anale très en arrière et les nageoires pelviennes en position abdominale. L’orphie commune ne peut en fait, être confondue qu’avec les deux autres espèces de la même famille : l’aiguille voyeuse (Tylosurus acus imperialis) et l’orphie méditerranéenne (Belone svetovidovi) qui vivent toutes deux en Méditerranée. Les deux espèces d’orphie se différencient de l’aiguille voyeuse car elles possèdent une nageoire dorsale qui n’a que 16 à 20 rayons alors que celle-ci a une dorsale avec de 20 à 26 rayons. L’orphie commune se différencie ensuite de l’orphie méditerranéenne grâce à ses dents vomériennes qui sont absentes chez l’autre espèce. L’orphie atteint la longueur maximale de 60 cm.Elle est présente en Méditerranée et en océan Atlantique du Maroc au nord de la Norvège et l’Islande.
C’est une espèce pélagique grégaire qui vit en petit banc. Espèce océanique elle se rapproche des côtes durant l’été. Elle se nourrit de poissons, de mollusques céphalopodes et de crustacés planctoniques. Elle a la particularité d’avoir des arêtes de couleur verte. Elle est pêchée à la senne ou à la ligne.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire plie
Pleuronectes platessa
La plie appartient comme la limande ou le flet à la famille des Pleuronectidés. C’est un poisson plat dont les plus grands individus peuvent atteindre la longueur de 1 m. Comme chez tous les pleuronectidés, les yeux sont situés sur le côté droit de l’animal. Avec son corps brunâtre portant de nombreuses taches circulaires orangées ou rouges, la plie ne peut être confondue qu’avec le flet et la limande. Elle se différencie de celles-ci par la présence en arrière de l’œil d’une rangée de 4 à 7 gros tubercules osseux.En océan Atlantique, la plie est présente sur toutes les côtes européennes jusqu’à la mer Blanche. On la trouve également en Méditerranée occidentale mais elle y est plus rare.La plie vit sur les fonds de sable ou de vase de 10 à 120 m de profondeur. Elle a un régime alimentaire principalement constitué de mollusques bivalves, de vers, de crustacés et d’échinodermes (ophiures). Bien que sa chair ne soit pas vraiment réputée, l’espèce est largement consommée. Elle est pêchée au chalut de fond et au filet.


Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 27 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

taille reglementaire rascasse
Scorpaena scrofa
La rascasse est un poisson qui peut atteintre 50 cm de long. Son corps est trapu. Sa tête est massive, couverte de nombreux lambeaux de peau. Ses yeux sont gros et surmontés d'un tentacule court et sa bouche est très large. Le chapon possède une nageoire dorsale échancrée allant de la tête à la queue. La partie antérieure de cette nageoire est dotée de rayons épineux durs contenant un venin virulent qui peut infliger des piqures extrèmement douloureuses. La partie postérieure a des rayons épineux mous. La rascasse est rouge-orangé avec des marbrures claires et foncées qui lui procure un excellent camouflage. La nageoire dorsale a une tache noire. La rascasse rouge vit généralement posée sur les roches, immobile à l'affût des poissons et crustacés dont elle se nourrit.On la rencontre entre 10 m et 300 m de profondeur en Manche, en Atlantique depuis les Iles britanniques jusqu'au Sénégal et en Méditerranée.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: 30 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire rouget
Mullus surmuletus
Le rouget-barbet appartient à la famille des Mullidés.
Avec sa couleur rouge, ses deux grands barbillons mentonnier et ses deux nageoires dorsales bien séparées, le rouget-barbet ne peut être confondu qu’avec le rouget-barbet de vase (Mullus barbatus). Il s’en distingue par son front moins busqué et sa première nageoire dorsale colorée.Le rouget-barbet est présent en Méditerranée et en océan Atlantique du Maroc à la Norvège.C’est une espèce qui vit sur le plateau continental ente 10 et 200 m de profondeur. Lors de la reproduction, les rougets-barbets vivent près des côtes en groupes plus ou moins importants. Ils se nourrissent de crustacés et de vers qu’ils trouvent en fouillant le sédiment avec leurs barbillons mentonniers. L’espèce atteint la taille de 40 cm et est recherchée pour la qualité de sa chair.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 15 cm
- Méditerranée: 15 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire sar
Diplodus sargus
Le sar commun est un poisson de 15 à 30 cm de longueur commune, pouvant atteindre 45 cm. Comme tous les Sparidés, il ne possède qu'une nageoire dorsale. Le corps est ovale, élevé et comprimé latéralement. Les lèvres sont minces sur une bouche légèrement protractile*. Elle comporte sur chaque mâchoire, 8 incisives et plusieurs rangées de molaires.La coloration dominante est gris argenté, avec un dos beige grisâtre, et une coloration gris foncé sur l'espace interorbitaire et le museau. Les opercules sont généralement bordés de noir, et une tache sombre en forme de selle est visible sur le pédoncule* caudal. Celle-ci n'atteint pas le bord inférieur du pédoncule. Une tache sombre se trouve aussi sur l'arrière de la base des nageoires pectorales. Les nageoires pelviennes sont sombres avec le bord antérieur blanc. L'arrière de la nageoire caudale est de couleur sombre.Les individus jeunes portent 8 à 9 stries verticales sombres sur la partie supérieure du dos, lesquelles peuvent disparaître chez les adultes (à partir de 20 cm de longueur chez la sous-espèce méditerranéenne Diplodus sargus sargus).
La robe du sar commun de Méditerranée (Diplodus sargus sargus) varie selon le lieu où se trouve le poisson : dans des biotopes très clairs (sable), les individus seront eux aussi très clairs, les rayures et les taches auront tendance à disparaître même chez les jeunes individus. En revanche, dans des zones de roches foncées, les sars seront plus foncés et les rayures seront plutôt visibles. Les rayures ont aussi tendance à apparaître ainsi qu'un assombrissement général quand le poisson est stressé soit par un prédateur, soit par un congénère ou autre. Durant la phase de sommeil nocturne, le sar commun adopte une robe plutôt foncée laissant apparaître ses rayures.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 25 cm
- Méditerranée: 23 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire sardine
Sardina pilchardus
La sardine appartient à la famille des Clupéidés qui comprend six espèces européennes parmi lesquelles le hareng et les aloses. Les clupéidés sont des poissons à nageoires sans épines. Ils n’ont qu’une seule nageoire dorsale courte et leurs nageoires pelviennes sont insérées en position abdominale, nettement en arrière de la tête.La sardine se reconnaît à la présence de stries sur l’opercule et à l’existence, au niveau de la nageoire anale, de deux rayons plus longs que les autres. Ces caractères suffisent à la différencier des autres clupeidés et notamment des aloses chez lesquelles tous les rayons de la nageoire anale sont de taille semblable.
L’espèce vit en Méditerranée et en océan Atlantique du Sénégal à la Norvège.
La sardine peut atteindre la taille maximale de 25 cm. C’est une espèce pélagique formant des bancs importants. Elle se nourrit principalement de plancton. D’une grande importance économique, elle est pêchée à la bolinche et au chalut pélagique. Elle est consommée fraîche ou en conserve.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 11 cm
- Méditerranée: 11 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire sole
Solea solea
La sole appartient à la famille des Soleidés qui regroupe des poissons plats au corps en ovale allongé et très comprimé. Ces espèces possèdent, par ailleurs, un museau arrondi avec une bouche petite et arquée. Les yeux sont situés sur le côté droit du corps. La sole ne peut être confondue qu’avec les autres espèces de la même famille. La présence, sur la face aveugle (côté gauche), d’une nageoire pectorale normalement développée et l’existence sur ce même côté d’une narine de petite taille sont des caractères qui permettent de différencier la sole de plusieurs autres espèces de soleidés. La confusion avec le céteau Dicologoglossa cuneata qui possède un corps très allongé est également facilement évitable. Seule Solea senegalensis (Kaup, 1858) peut être confondue avec S. solea. Les deux espèces sont très proches et la distinction entre elles nécessite un examen minutieux des nageoires. Chez S. senegalensis, la nageoire pectorale présente une membrane très sombre portée par des rayons blanc-gris. Chez S. solea seule la partie postérieure de cette même nageoire porte une tache sombre arrondie. Chez S. senegalensis la nageoire caudale est de couleur gris uniforme alors que chez S. solea elle présente une bande plus foncée vers l’arrière.
La sole vit en Méditerranée et en mer Noire. En océan Atlantique, on la trouve depuis le Sénégal et les îles du Cap-Vert au sud, jusqu’au nord de l’Écosse et le sud de la Norvège vers le nord.
C’est une espèce à croissance lente qui peut atteindre la taille maximale de 70 cm. Elle vit sur les fonds de sable et de vase depuis la côte jusqu’à des profondeurs de 200 m. C’est une espèce nocturne qui se nourrit principalement de vers, de petits crustacés et de petits bivalves. La sole est une espèce recherchée pour la qualité de sa chair. Elle est pêchée au chalut et au filet.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord:
zone CIEM VIId : 25 cm
autres zones : 24 cm
- Méditerranée: 24 cm
Marquage obligatoire:

taille reglementaire thon
Thunnus thynnus
Le thon rouge fait partie de la famille des Scombridés où se trouvent aussi le germon et les maquereaux. De taille maximale est de 2 m pour un poids supérieur à 500 kg, c’est un poisson dont le corps est fusiforme. Le dos est de couleur bleu-sombre, les flancs sont plus clairs et le ventre est argenté. Le thon rouge ne peut être confondu qu’avec le germon et le thon obèse. Mais il possède des nageoires pectorales courtes alors qu’elles sont longues chez ces deux espèces.L’espèce est présente en Méditerranée et dans les eaux chaudes et tempérées des océans Atlantique, Pacifique et Indien. En Atlantique du nord-est, l’espèce se raréfie à partir du sud des îles Britanniques et de l’Irlande. Elle devient très occasionnelle plus au nord.Le thon rouge est un poisson pélagique vivant en bancs. Il se tient près de la surface dans les eaux tempérées, mais vit jusqu’à 200 et 500 m de profondeur dans les eaux chaudes. Les individus effectuent de grandes migrations parfois transocéaniques.Les thons adultes se nourrissent principalement de poissons pélagiques (hareng, maquereau etc.). Leur régime alimentaire est complété par des mollusques céphalopodes et parfois des crustacés nageurs. Leur chair est très appréciée, notamment au Japon, et l’espèce fait l’objet d’une pêche ciblée à la ligne ou à la senne.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 115 cm ou 30kgs [QUOTA]
- Méditerranée: 115 cm ou 30kgs [QUOTA]
Marquage obligatoire:

taille reglementaire turbot poisson
Scophthalmus maximus
Le turbot fait partie comme la barbue et la cardine de la famille des Scophthalmidés. Avec les deux yeux situés sur le côté gauche et un corps relativement haut, le turbot se différencie des poissons plats appartenant à d’autres familles. Il se reconnaît aisément par rapport au targeur qui possède un corps rectangulaire et ne peut être réellement confondu qu’avec la barbue. Mais celle-ci a une peau lisse alors que chez le turbot la présence de petits tubercules osseux donne à la peau un aspect et un toucher granuleux.Le turbot vit en Méditerranée et en mer Noire. En océan Atlantique, l’espèce existe depuis les îles Canaries jusqu’à la Scandinavie.Il vit entre 10 et 200 m de profondeur. Les jeunes sont exclusivement côtiers et vivent sur les petits fonds (10-20 m). En vieillissant les individus vont migrer vers le large et des profondeurs plus importantes. L’espèce peut atteindre la taille de 1 m pour un poids de 25 kg. Elle se nourrit principalement de poissons mais consomme également quelques mollusques céphalopodes, des vers et des crustacés. L’espèce est très recherchée pour la qualité de sa chair. Elle est pêchée au chalut de fond et à la palangre. Elle fait également l’objet d’élevage industrialisé.

Taille réglementaire
- Atlantique, manche et mer du nord: 30 cm
- Méditerranée: -
Marquage obligatoire:

Aucun commentaire:

All Rights Reserved by LABRAX56 © 2015 - 2019