5/recent-posts/slider2

404

We Are Sorry, Page Not Found

Apologies, but the page you requested could not be found.

Home Page

Pêche à pied: Praire

Pêche à pied: Praire


Nom scientifique: Venus verrucosa
Vénus: Déesse romaine née de l'écume des mers selon certains mythes et associée entre autres aux coquillages.
Verrucosa: traduction latine = orné de verrues.
Autres appellations: Rigadelle,Coque rayée,praïo,vénus du pauvre,Warty venus[GB],Escupiña grabada[ES]

coquillage praire

Description

Venus verrucosa est un bivalve de la famille des Veneridae. C’est une espèce comestible très recherchée en Bretagne. Elle a une coquille épaisse et solide dont le contour est grossièrement circulaire. Elle peut atteindre 60 mm de longueur. L’ornementation est constituée par des grosses côtes concentriques. Leur nombre atteint la vingtaine chez les grands individus. Sur la partie postérieure de la coquille, les côtes sont entaillées par des rainures profondes et chaque segment ainsi défini prend l’aspect d’un tubercule verruqueux. Ces tubercules sont caractéristiques de l’espèce et permettent notamment de la différencier de la praire plate (prerenn blad), Venus casina, chez qui les côtes concentriques sont entières. La coquille est généralement de couleur blanc sale mais certains spécimens présentent parfois de grandes bandes radiaires rouges.

Distribution géographique et Substrat

Venus verrucosa aime les sédiments grossiers et se rencontre dans le gravier, le sable grossier ou le maerl. L’espèce est présente depuis le bas de l’estran jusqu’à environ 100 m de profondeur. Elle possède une très vaste aire de répartition qui s’étend de l’Écosse à l’Afrique du sud et englobe la Méditerranée.


Comment les dénicher

Rarement a la main,quand elles effleurent du sédiment après un fort coup de vent ou plus fréquemment avec un râteau, une griffe trois ou quatre dents en raclant,grattant la surface de façon aléatoire.Pour éviter de détériorer de grandes étendues et minimiser la zone de recherche l'autre méthode consiste à repérer le bivalve de deux façons différentes:
La première technique consiste a distinguer la "marque",identifiable par deux petits trous plus ou moins gros ou espacés en fonction de la taille du coquillage.

marque praire coquillage

La seconde nécessite encore un peu d'observation,à la fin de basse mer la praire signale occasionnellement sa présence par des "petits jets d 'eau" sous le choc du pied,pour accentuer le phénomène et les vibrations émises sur le sol utiliser un bâton ou piquet pour frapper ou "tapoter" le sol.ensuite il ne reste plus qu'à "gratter" autour de la zone concernée.


Croissance,taille et réglementation

Sa croissance est lente et ralentit fortement vers la 8ème année. Elle peut atteindre 6 à 7 cm de longueur.La taille de 4,3 cm, taille réglementaire de pêche à pied correspondant à un poids de 35 à 45 grammes (environ 25 au kilo), est atteinte en 7/8 ans.
En Bretagne la quantité est limitée à 100 coquillages par jour/pêcheur

peche a pied praire

Ce petit coquillage est principalement pêché en hiver. Plus de 90 % des débarquements dans le golfe normano-breton ont lieu entre septembre et avril. Le stock de praires a fléchi de manière importante depuis les années 80. Sans avoir regagné le niveau des années 70, le stock du golfe normano-breton n’est pas considéré comme menacé.
Le bivalve est pêché par une drague spécifique appelée drague à praire. Celle-ci pèse plusieurs centaines de kilos. En raclant les fonds, elle peut avoir une incidence sur les écosystèmes marins. Les deux tiers de la production sont vendus sous la criée de Granville sur une production nationale de 500 à 600 tonnes annuelles, faisant de ce petit port normand la capitale européenne de la praire.Coquillage très convoité en Bretagne,la praire se déguste crue ou farcie avec un beurre d'ail persillé.
Google+ Linked In Pin It
Aucun commentaire:

All Rights Reserved by LABRAX56 © 2015 - 2019