5/recent-posts/slider2

404

We Are Sorry, Page Not Found

Apologies, but the page you requested could not be found.

Home Page

Cap Vert

Cabo Verde

Petite chronique d'un voyage au Cap-Vert,dédiée principalement a la pêche par mon ami Jean-Pierre

Drapeau cap vertLes îles du Cap-Vert forment un pays insulaire dans l'océan Atlantique au large de l'Afrique. Le Cap Vert est composé de dix grandes îles, dont neuf sont habitées, et d'une multitude de roches volcaniques.


Map cap vertLes îles se divisent en deux groupes: les Barlaventos (au vent) au nord et les Sotaventos (sous le vent) au sud.Désertes avant leur découverte et leur colonisation par les Portugais au cours du 15e siècle. Elles devinrent alors un point de passage de la traite des esclaves avant d'être une escale de ravitaillement pour les baleiniers et bateaux de marchandises transatlantiques.

Les Capverdiens forment un peuple très métissé dont la majorité a des ascendances portugaises aussi bien qu'africaines.
Le Cap-Vert devient indépendant en 1975.
Culturellement à mi-chemin entre les Caraïbes et l'Afrique, elles ne sont pourtant géographiquement qu'à quelques centaines de kilomètres à l'Ouest du Sénégal.

Dernière escale pour beaucoup de marins avant les trans-atlantiques, le Cap-Vert vous séduira par sa douceur et sa tranquillité, comme vous l'entendrez et le verrez souvent la-bas: la devise c "No Stress"
Quand l hiver sort ses griffes sous nos latitudes proches du 45ème parallèle, quel bonheur de se barrer ailleurs.

Voyage Cap vert

Envions toutes ces hirondelles, cigognes, daurades et thons (dans le sens où vous voulez : propre, ou figuré ….. enfin toutes ces bêtes qui migrent vers le sud de notre hémisphère nord, au rythme des saisons, pour accompagner des températures plus douces.
Moi aussi, comme beaucoup d’autres pingouins, j’ai décidé de migrer en ce début d’année 2013 vers le CAP VERT pour des pêches incertaines ! Sauf qu’au Cap Vert il n’y a pas de banquise, et c’est bien ainsi. Sinon vous pensez bien que je serais parti ailleurs.
Incertaines et surprenantes, mes pêches le furent également.

Cap vert vallée de paul

Pour ma première pêche donc, aux environs du lendemain de mon arrivée, j’ai pris deux trucs : un putain de coup de soleil (6h d’exposition, sans chapeau, j’ai fait fort) et un paquet de mer dans la gueule ; de l’eau à 23-24° je vous rassure. Pas de quoi refroidir mes origines mi bretonnes mi sarthoise, mais incontestablement métissées !
Ah oui, ça me reviens, j’ai aussi pris un petit poisson ce jour là sur la plage de Sao Pedro (île de Sao Vincente). Mais comme il ne ressemblait à rien, je préfère ne pas en parler.
En fait, de mon expérience de pêche au Cap Vert sur les îles du nord-ouest, à savoir Sao Vincente, Sao Nicolau et Santo Atao,je retiendrais ceci:


Il faut amener son matériel (cannes, moulinets, leurres, hameçons …, excepté les appâts,). En effet, je n’y ai rien vu qui ressemblait de loin ou de près à un magasin de pêche. Même à Mindelo, qui pourtant est la seconde ville du pays, il me semble difficile de trouver un hameçon!


Prévenant comme je suis, j’avais donc mis dans mes bagages pas mal de gros matériel : hameçons 6.0, 8.0, gros leurres « poppers », … : le grand jeu quoi. Et ben j’étais complètement à côté de la plaque, de petits hameçons 4,2, 1, 1.0 suffisent largement. Le gros matériel sert peut-être l’été, ou pour le bateau, mais je ne parlerai pas de ce que c’est que je ne connais pas.
Par contre, il m’a été dit avant mon départ pour le Cap que les poissons avaient de grandes dents. Et bien je confirme : même les petits poissons ont de grandes dents et ces cons bouffent même le nylon tellement ils ont faim. Plusieurs fois j’ai ramené le bas de ligne sans hameçons, et même parfois après une belle touche (mais pas toujours). Aussi je recommande de la tresse acier pour tous les montages d’hameçons .
J’ai essayé aussi un peu la pêche aux leurres (petits aussi les leurres) ; ça aurait pu être intéressant ??? Mais j’ai cassé la canne après 3 ou 4 parties de pêche ; assurément les aléas du transport de bagages !


J’ai donc fait la plupart de mes prises en surf-casting, et de fait sur des plages ; sinon gare à la casse. Nous sommes sur des îles volcaniques, avec des fonds très rocheux, très accidentés , pleins de cavités et de roches très râpeuses : de la lave si vous voyez ce que je veux dire (si vous voyez pas c’est pareil.

Fontainhas Santo Antao

La pêche au bouchon devrait être pas mal ! Mais je n’avais pas de bouchon, hormis celui de la bouteille de pinard que j’avais dégommé un repas plus tôt ; du très bon vin d’ailleurs, portugais ou capverdien, car ils cultivent de la vigne sur l’île de Fogo.
Les appâts:
Au cap-vert je ne pense pas qu'il y ait de vers car le marnage est minime, 1,5 metre tout au plus.
Alors pour pêcher y a bien des crabes mais pour les attraper il faut se lever de bonne heure ; et moi je suis à la retraite ; alors vous pensez bien que me lever tôt pour attraper des crabes qui courent comme des cabris sur des rochers de lave affûtés comme des couteaux corses, c’est pas bon pour mes rhumatismes. J’ai donc renoncé aussi aux crabes.

Qu’est ce qui reste alors comme appâts insisterez-vous , et ben il reste plein de choses : des kavalas, des polvos, ou lulas, des buzios, pour traduire dans la langue de Molière qui à ma connaissance n’a jamais parlé de ces bestioles, il s’agit de maquereaux, poulpes, seiches et calmars, ou escargots de mer, …) Tout plein de bonnes choses qu’on trouve facilement au marché, si il n'y a pas de marché ? faut rentrer en France, vous vous êtes trompé de destination, il fallait aller à Rungis.


Pour avoir essayé ces appâts, je dirais que :
Des lanières tirées dans les kavalas c’est super mais pas facile à faire tenir sur l’hameçon ; et puis les poiscailles bouffent tout et se cassent sans même dire merci.les morceaux de polvos et lulas c’est le meilleur appât : c’est ferme, goûtu, …, et en plus ça pêche. Que demande le peuple ?
les buzios, je suis mitigé ? Faut essayer !

Au Cap Vert, il y a beaucoup d’espèces de poissons. Il y en a tellement qu’on ne les trouve même pas dans les livres ; c’est pour vous dire ! D’ailleurs, grâce à mon ami Hans rencontré là bas, un allemand vivant en Pologne et migrant hivernal au Cap Vert, j’ai fait la connaissance d’un scientifique belge, Christian, qui pour la troisième année consécutive menait une mission internationale de recensement des poissons du Cap Vert. D’après Christian très peu de poissons y ont été inventoriés, si l’on exclus les plus gros spécimens et les spécimens commercialisables et commercialisés (marlins, thonidés, sérioles, mérous, ...) ; Christian travaillait donc plutôt sur les petites espèces inconnues.

Manifestement, lors de chaque prospection que la météo lui autorisait, c’est 3 ou 4 nouvelles variétés de poissons qu’il a recensé malgré les moyens techniques rudimentaires dont il disposait : à savoir quelques plongeurs, un bateau, et un véhicule je pour se rendre sur zone, ... (C’est ça aussi la science, ça peut rapporter gros mais qu’est-ce que ça coûte cher).

Avant de me rendre au Cap Vert, j’ai fait quelques recherches sur internet pour connaître les poissons que je pouvais y rencontrer, et je suis tombé sur http://www.fishbase.org : une base de données qui essaie de recenser les espèces de poissons de toute la planète, et aux dires de Christian le belge, c’est la plus complète sur le plan scientifique. Mais il dit aussi que cette base de données comporte de nombreuses erreurs tout aussi scientifiques, et qu’il faut la manipuler avec prudence

Il y a beaucoup de poissons disais-je, très variés mais pas forcément énormes. Pour avoir observé plusieurs fois le retour des pêcheurs locaux, je n’ai pratiquement jamais vu débarquer de grosses prises.

En conclusion, la meilleure période pour pêcher de beaux poissons au Cap Vert n’est pas l’hiver. Pour preuve, au pays des Marlins et autres espadons, ces seigneurs des mers se pêchent plutôt de juin à octobre. Le plus fort de l’été est donc la meilleure période pour prendre de beaux poissons, mais il fait aussi très chaud en raison du moindre vent et des températures plus élevées. De fait, l’été est également plus propice aux sorties en bateaux puisque la mer est plus calme. Mais comme je ne connais pas, je préfère ne pas m’étendre et dire que cela est aussi vrai en Bretagne , et là je connais plutôt bien.

Pour autant, janvier février me vont bien, et comme je compte bien revenir au Cap Vert , ce sera assurément a cette période.

En hiver donc, il y a beaucoup de vent ; un vent de nord-est qui génère souvent une mer très agitée dès lors que l’exposition s’y prête. Pour pêcher de la côte, il faut donc éviter une exposition à 180° dans l’axe de ce putain de vent de nord-est ! Cela réduit considérablement les zones de pêches à explorer, tout comme en Bretagne (encore et toujours) où, à part sur les îles, le pêcheur éternel est confronté au même problème.

Ben oui : pour être à l’abri du vent je préfère tourner autour d’une île, petite tant qu’à faire, que de tourner autour d’un continent. C’est moins crevant !

Mes coins de pêche au Cap Vert:

A Sao Vincente, plage de Sao Pedro : 1 km de plage pour vous tout seul, ou presque. C’est là que j’ai pris mes coups de soleil ; ça se voit pas sur la photo, mais moi je les ai sentis.

Cette plage se situe près de l’aéroport de Sao Vincente, aussi une route y mène (c’est mieux pour les aéroports). C’est le lieu de pêche le plus accessible que j’ai vu, mais comme la plage est encaissée entre deux massifs montagneux, un vent permanent y souffle de la terre vers la mer, et peut être parfois assez violent.

Cap vert sao vincente

A Sao Vincente, plage de Paltha Carga (pour s’y rendre, prévoir la location d’un véhicule 4x4 à Mindelo à cause de la mauvaise piste que peu de transports collectifs empruntent, voir aucun). Résultat : comme le montre l’image, on n’est pas embêté par les voisins.

Peche cap vert

Ci dessous une photo de ma pêche du jour.

Poissons cap vert

A Santo Antao, plage de Tarrafal : pour y aller, ne rien oublier c’est loin de tout et prendre un coussin, car l’accès se fait par une piste complètement défoncée. Mais ça vaut le coup d’y aller à condition d’y passer au moins 6 à 7 jours de pêche. En effet, cette plage est abritée du vent dominant par une montagne imposante (c’est l’endroit le plus abrité que j’ai pu voir au Cap Vert) : le pied d’autant plus que là non plus vous ne serez pas gêné par les voisins.

A l’entrée du village de Tarrafal, un français anime une base de plongée sous marine, mais s’interdit de pêcher.
Des sorties pêche en bateau sont également envisageables, encore faut-il avoir du vif....
il y a aussi de belles balades à faire dans le coin, et c’est un endroit très reposant.

Cap vert Tarrafal

Bon ben voilà, je pense avoir tout dit . J’ai eu un peu de mal, mais c’était pas forcément facile ; de pêcher si, mais de raconter c’est pas dans ma culture. Ma culture c’est plutôt pêche et tais toi (c’est marrant, j’ai entendu glousser) ! Et puis là j’ai pas pêché beaucoup, mais alors qu’est-ce que je peux l’ouvrir ! A croire que la pêche c’est comme la culture, moins on prend de poissons plus on l’étale.

Par contre une chose est sûr , loin des sentiers battus et de la pêche, le Cap Vert est superbe. Ce petit pays, minuscule sur la map monde avec ses paysages souvent arides et austères, recèle des merveilles d’humanité et des habitants fiers et dignes malgré leur difficultés socio-économiques.

Pour infos site et agence de voyage par lesquelles je suis passé,a recommander

http://www.mindelo.info/
http://www.capvert-voyage.com/

Beaucoup d'amis sont comme le cadran solaire : ils ne marquent que les heures où le soleil vous luit. - VICTOR HUGO
Merci mon pote LABRAX56

Google+ Linked In Pin It
2 commentaires:
  1. Bonjour JP,

    Cela fait plusieurs années que je peche en surfcasting en Casamance; j'ai trouvé des similitudes entre ton récit et ce que je vis en Casamance, hormi le vent qui est plus rare en Casamance; sur la photo de tes poissons, je trouve une grosse ressemblance avec les carpes rouges que je prend (sauf pour la tete); je suis preneur d'informations sur les conditions de vie et sur les habitants du Cap Vert.
    Ivan

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,

    je me rend au cap vert le 10 novembre pour 10 jours, je pense faire l'ile de Sao vicente et Boa vista. Je vous remercie pour ce beau recit qui m'a fait voyager et envie d'y être déjà.

    Il y a en effet tres peu d'information sur internet et la peche au cap vert, bien que tous le monde s'accordent sur le fait que la zone est tres poissonneuse.

    J'ai pris bien note de vos conseils, pour m'a part je vais essayer de pratiquer un peu plus la peche aux leurres depuis le bord au lancer. Mais aussi un peu de surfacsting, une peche depuis une plage de nuit est prevue aussi, du bouchon et eventuellement si au bouchon les prise sont petites, les utiliser pour du live bait dans l'ecume pres des falaises.

    Comme vous je pars sans connaissances du site et je vais essayer de me preparer a un large eventail d'imprevues... et de (belles) surprises j'espere.

    riley_134@hotmail.com
    Michael

    RépondreSupprimer

All Rights Reserved by LABRAX56 © 2015 - 2016